Le courrier des lecteurs : cher Père Noël….

L’hiver approchant, nos lecteurs ont dû se rapprocher de leur écritoire ou de leur coin de cheminée, et ont saisi leur plume pour nous faire parvenir quelques fraîches missives. Nous les reproduisons ici, en y joignant notre réponse.

« Chère Imprimerie,

j’avais déjà écrit l’an passé suite à mon inquiétude grandissante face à la collecte de données individuelles. Je me suis honteusement désinscrit de votre newsletter, qui contenait trop de suggestions poussant à la curiosité. Et désormais, par peur de compromettre mon historique de navigation, je ne vous lirai plus, pas même l’agenda des sorties ne sera consulté. Oui, je suis un pleutre, un poltron et un lâche. Mais je tenais à vous l’écrire avant de refermer ici mes pérégrinations numériques. »

Diantre, nous n’étions pas informés que de dangereux activistes parcouraient nos lignes. C’est vous, mon ami, qui par vos activités (a priori de nature répréhensible pour craindre que vos données soient fouillées) avez risqué la vie de l’Imprimerie en laissant croire aux divers services de renseignement accrochés à vos basques que nous pouvions être source de.. De rien du tout. Nous lisons des livres, écoutons de la musique, qui comme vous le savez adoucit les mœurs, et nous espérons que les vôtres sont honorables; nous suggérons des sorties, certes, mais uniquement sur les horaires du couvre-feu autorisant le public à se rendre aux pièces de théâtre sélectionnées par le CSA (Comité des Spectacles Autonomes).

IMGP6748

Il va de soi que vous avez pris la meilleure décision, et par pitié, merci de ne plus jamais revenir avec vos bottes de dangereux militant parcourir nos lignes qui respectent l’alinéa 43.2 de la nouvelle loi sur la presse en ligne.

« Rédacteurs, rédactrices, imprimeurs nocturnes,

l’heure est grave : Noël approche. Et je suis, comme chaque année, perdu entre un rouleau de papier cadeau et une vague liste d’idées cadeaux. J’ai parmi les membres de ma famille des personnes qui ne désirent que des cadeaux comestibles (or, vous ne fournissez nulle part la fameuse recette de vos chouquettes). Que faire ? Pouvez-vous m’aider ? L’heure tourne et je dois encore m’occuper des guirlandes. Faites vite. »

IMGP7774Cher lecteur, il est fort aimable à vous de vous soucier d’honorer vos proches en cette période de fêtes annuelles. Mais pourrons-nous aller plus loin que vous conseiller de leur dire que la nourriture de l’esprit est fort comestible ?

Pour la recette des chouquettes, il va sans dire qu’elle est aussi secrète que notre fameux plan de situation du village des schtroumpfs.

Nous pouvons tout d’abord vous suggérer de vous rendre sur les marchés de Noël les plus proches de chez vous ; en évitant le périphérique aux heures de pointe, le stationnement sur des parkings géants où vous mettrez au bas mot 20 minutes à retrouver votre véhicule, sans compter la déambulation des personnes âgées au rayon dentifrice et petits fours et les queues interminables aux caisses vous gagnerez aisément 4h30. De quoi lire environ 500 quatrièmes de couverture dans une librairie.

Ensuite, pourquoi ne pas piocher dans vos affaires ? Recycler les cadeaux de tante Gertrude offerts il y a 10 ans et qui vous servent rarement, (comme par exemple un dictionnaire des synonymes ne se périmant jamais) ? Un coup de neuf, un emballage rigolo, et hop, tout le monde n’y verra que du feu.

Vous pouvez également songer à fabriquer vous-même des cadeaux, mais si vous n’êtes pas manuel, évitez : nous nous en voudrions que vous perdiez un doigt ou un bras dans cette période d’allégresse.

Nous n’irons pas jusqu’à vous suggérer de venir avec une pancarte autour du cou : « ma délicieuse présence est un cadeau de tous les instants » ; le grand public n’est pas encore prêt pour ce type de cadeau conceptuel, et ne fonctionnera pas si vous êtes traditionnellement la tête de turc lors de la tablée familiale.

Pour finir, notre section médiathèque vous suggérera bon nombre de livres, disques et films qui pourraient ravir certains de vos amis. Évitez cependant notre sélection hip-hop pour votre oncle qui apprécie Éric Zemmour ; vous risqueriez de perdre votre part de dinde aux marrons l’an prochain.

En vous souhaitant de joyeuses fêtes, l’équipe de l’Imprimerie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s