Bistrots, rades et comptoirs… le livre

Il y a presque un an, on n’a pas pris le chemin des bistrots de Bretagne pour aller s’en cogner quelques-uns en toute tranquillité… avec l’excuse du travail, de la démarche artistique, littéraire, initiatique… si on a pris la route c’est pour plusieurs raisons… la première… l’amitié. La deuxième… la déroute. La troisième… la certitude qu’il y a un peu partout des cœurs joyeux prêts à témoigner de leur bonté, des sourires rassurants et des envolées pleines d’espoir, loin des martèlements médiatiques, des illusions fendues, des créativités étouffées… Aujourd’hui vient le livre, retrouvez-le en souscription.

L’amitié. Avec Yann, j’avais la sensation de pouvoir briser les frontières.  Je me sentais comme un Nicolas Bouvier, accompagné par Thierry Vernet… le copain peintre, calme, serein, capable de te faire tirer des sourires dans n’importe quelle situation. Nous étions déjà partis tous les deux au Cambodge. Nous avions dit merde aux sentiers touristiques pour nous enfoncer dans quelques morceaux de jungle pas bien défrichés, pour aller dormir sur des terrasses, dans des sortes de sacs pendus d’un poteau à un autre. Et ce petit tour de Bretagne nous apparaissait comme une aventure tout aussi exaltante. Et ce fut le cas. Ce fut une belle épopée amicale… entre autres.

La déroute. Parce qu’on connaît la Bretagne. Je veux dire… comme tous les Bretons. On a pris l’habitude d’aller dans nos petits coins préférés… sur la côte de granit rose… sur les hauteurs vertigineuses du cap Fréhel… à la terrasse joyeusement animée des Valseuses à Lannion, sur l’Île Grande, dans les dunes d’Erdeven, à Paimpont et j’en passe, j’en passe chers amis… mais la déroute c’est s’enfoncer dans les campagnes qui semblent effacées des cartes, au cœur d’une Bretagne inconnue… pour nous je parle. C’était ça… nous perdre, nous perdre littéralement. Par moments le camion roulait sans que nous sachions si le bout de la route menait quelque part. Souvent nous nous sommes perdus. Nous avons atterri, par exemple, un soir, aux 7 saints… on longeait des routes sinueuses qui plongeaient dans une sorte de néant puis remontaient en flèche sur des collines imaginaires… un village apparaît… mystérieux. Vieille bicoque lumineuse. Vieille église. Petit chemin courbé. Calvaire mystique… et une nuit insondable. C’était ça la déroute. Et le fait de voir tous les Bretons. Des bretonnants du Trégor à ceux du Léon et leur accent rondouillet, les gars du Sud-Finistère, les Morbihannais de l’eau et ceux de la terre. Nos potes d’Ille-et-Vilaine et ceux de Loire-Atlantique. C’était de la belle déroute, franche et superbe.

bistrots-rades-et-comptoirsEt enfin, la certitude qu’il y a des cœurs joyeux un peu partout. Des générosités plus qu’on en pense. Des solidarités. Des sourires sous les glaces du premier contact. Des plateaux de rillettes, de pain, de fromages, qu’on apporte gracieusement parce que ça fait plaisir… des lits qu’on offre parce que c’est comme ça, il fait froid dehors et « je vous laisserai pas vous cailler les miches »… des repas patates, filet mignon et tout le tintouin de vins et de bières pour réchauffer les cœurs après une dure journée… des tapes  dans le dos, des franchises délicieuses… des encouragements… des beautés pas croyables avec des yeux qui rêvent, qui partent loin vers les mers, ou des yeux bien plantés dans la terre, dans le concret, dans ce qui vit et ce qui meurt. Voilà. Des trucs indicibles parfois.

C’est pour tout cela que nous sommes partis. Et surtout que nous sommes revenus différents. Sincèrement, j’y repense souvent à ce petit tour… à tous les gens que nous y avons croisés. À tous ces bistrots. Et ça m’a changé. Dans ma manière d’écrire. D’aborder l’écriture. De voir la Bretagne. Et ça m’a rendu, très certainement, plus positif qu’avant.

Le livre va sortir prochainement. Courant octobre. Le petit chemin qui finit en beauté. Et si vous souhaitez le parcourir ce petit chemin, au fil des pages, des récits et des photos, vous pouvez déjà le pré-commander grâce à ce bulletin de souscription. Nous, on se prépare déjà à retourner saluer et remercier nos potes croisés aux 5 coins de la Bretagne…

http://imprimerienocturne.com/bulletinradetrip.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s