Rennes/Montréal : Le off de l’Œuf

Ici à Rennes, tout va bien.

J’ai rencontré Mandragore de l’Œuf. Tu as dû en entendre parler, puisque l’entretien est paru sur le site de l’Imprimerie Nocturne.

On s’est donné rendez-vous au Sablier, un bar proche de la faculté de droit.

Je regarde par la fenêtre juste avant de partir de chez moi et je vois un grand soleil tout jaune etL'OEufLogo
tout rond, et un sacré ciel avec que du bleu dedans. Je fouille dans mon immense garde-robe en me disant que pour l’occasion, il est impératif de présenter au mieux. Une paire de tongs traine sous mon armoire depuis l’été dernier. J’hésite un instant, elles ont pris la poussière et j’attendais le moment parfait, soleil jaune et ciel tout bleu, pour les ressortir, mais je me dis que je risque de passer pour un de ces journalistes professionnels qui arpentent la capitale pour couvrir les plus importants événements de la vie politique ou sociale. Tu vois le genre ! Alors j’opte pour un tee-shirt, décontract’, un pantalon tout ce qu’il y a de plus normal, sans chichi, et une paire de chaussures bleues, pour assortir avec le ciel.

Bloc-notes, dictaphone, crayon, portefeuilles pour payer mon coup, paquet de tabac, feuilles, filtres et tout le bazar. Direction le Sablier.

Lorsque j’arrive Mandragore se sert du thé, dans le fond du bar. Elle porte une robe et des sandales. Je fais une moue que je tente de dissimuler et me dis, tout à fait discrètement, dans ma tête, que j’aurais pu mettre mes claquettes. J’en suis déçu. Désappointé. Je m’avance vers elle. Présentation. Mandra. Sylvain. Salut, salut. Ça va, oui, toi, moi, tout ça. Nickel. Je m’assois. Je pose le carnet, le crayon et allume le dictaphone. Et je lui pose des questions. On parle normalement. Elle me raconte l’histoire de l’Œuf. Je l’écoute et finalement le temps passe vite au Sablier. Ce qui ne manque pas de m’étonner au départ. Rapport au sablier… au sable, au temps qui s’écoule, tu vois ? Non ?! Bref, je ne vois pas le temps passer.

Et à force de laisser filer le temps, on se rend compte que les autres clients sont partis. Plus personne. Je bois quelques gorgées de ma bière, le patron nous dit qu’il n’est pas pressé et qu’on peut terminer tranquillement. Ma foi, presque 2 heures qu’on cause tous les deux. Elle se sert une dernière tasse, la porte à ses lèvres et boit une gorgée.

J’essaye de me l’imaginer dessiner. Parce que Mandra, pour Mandragore, membre de l’Œuf,tirer_des_traits_by_karedwen-d4gqlfn maison d’édition indépendante de bande dessinées, c’est aussi une auteure de bd. Et moi, les auteurs de bd, ça m’en bouche un coin. Autant j’écris, autant dessiner, c’est un peu comme demander à Julien Clerc de chanter sans bêler. Ou comme demander à Roch Voisine d’oublier le sourire d’Hélène, et tant de souvenirs, alors que le pauvre est seul sur le sable, les yeux dans l’eau et qu’il se dit que son rêve était trop beau et toutes ces choses qui font mal… Je suis sûr que tu comprends.

Notre entretien touche à sa fin. Nous payons nos verres. Nous nous disons au revoir, avec des sourires et des mains levées alors que je m’éloigne pour rejoindre ma voiture.

En rentrant, plus tard, j’ai tout retranscrit. Je lui ai envoyé une version de ce que j’avais fait et elle m’a répondu qu’elle était très contente du résultat et qu’elle trouvait que pour une fois les questions étaient bonnes. J’ai souri, pleuré, sauté et effectué avec force conviction et talent une merveilleuse danse de la joie. Après tant d’effort. Et elle d’ajouter… « en plus, tu as mis « auteure », avec un e ». Là, je me suis dit, toujours discrètement dans ma tête, « si tu me trouves un enfoiré qui ne fait pas ça, tu me l’amènes, il aura affaire à moi ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s